Evelyne Nantermod vit en Suisse où elle exerce la profession de médecin gynécologue. Fervente défenderesse de la cause des femmes, de leur santé, de leur bien-être et de leur autonomie, Evelyne est impressionnée par l’élégance et le courage des femmes qu’elle rencontre en 2015, lors de son tout premier voyage à Cuba. Elle a alors le déclic : pourquoi ne pas associer sa vocation et son amour du pays ? Quatre ans plus tard, elle nous raconte l’histoire de la création du programme “Mujeres tejiendo su futuro” qu’elle co-dirige avec Abigail Vouillamoz au sein de la Fondation Ganydar. 

Comment es-tu tombée amoureuse de Cuba ?

C’était en 2015, dans le cadre d’un voyage organisé par Venga Project autour de la danse et de la musique. Nous prenions des cours de danse de salsa donnés par des danseurs et danseuses professionnels et assistions à de grands concerts live de musique cubaine. 
Le professionnalisme des artistes (danseurs, musiciens, peintres) ainsi que la dignité, le courage et l’élégance que le peuple cubain manifeste en réponse
 aux grandes difficultés de leur quotidien m’ont définitivement impressionnés et conquis. J’appelle ceci le « génie cubain ».

Cette immersion dans ce que le pays offre de créatif et ingénieux m’a profondément impacté.

Et je dois encore mentionner la beauté de sa capitale, La Havane, chef-d’oeuvre architectural …en péril…

Comment t’es venue l’idée de construire un projet à Cuba ?

Le sort des femmes m’a beaucoup touché. J’ai de façon naturelle – probablement acquise par mon propre genre – une sensibilité envers la condition féminine. Savoir qu’elle doivent choisir entre se nourrir ou se fournir en articles de première nécessité féminine, se déplacer ou habiller leurs enfant… ne pouvait pas me laisser indifférente.

Comment as-tu découvert la Fondation Ganydar ?

J’ai découvert la Fondation Ganydar en 2018 alors que je cherchais un moyen qui permettrait aux femmes de devenir plus autonomes, davantage créatrices de leur destin.
Laurent Cuénoud (le fondateur de Venga Project, ndlr) – un très bon ami – m’a parlé d’une fondation qui venait en aide aux jeunes gens en situation de vulnérabilité en Amérique Latine, notamment à Cuba.

 
Il m’a mis en contact avec Lucien Vouillamoz – fondateur de Ganydar, que j’ai rencontré en Suisse. 
Je lui ai exposé ma motivation à développer conjointement aux autres programmes déjà existants, un projet de soutien lié spécifiquement aux nécessités de la femme.

Que s’est-il passé depuis cette rencontre ?

Un programme est né et je remercie Lucien Vouillamoz d’avoir pensé que mon idée était bonne et d’y avoir donné corps. 

Le programme s’appelle ” Mujeres tejiendo su futuro” que l’on peut traduire par “Femmes tissant leur avenir”. Un clin d’oeil à la couture, une ode la création et à l’auto-détermination.

L’objectif est de créer des écoles-ateliers de couture à Cuba pour permettre aux femmes de devenir autonome.

Le projet en en bonne voie de réalisation, nous avons obtenu les autorisations des autorités, du matériel nous est donné progressivement. Un voyage est prévu en octobre 2019 pour livrer une partie du matériel sur place.

Le mot de la fin ?

Je voudrais dire qu’arrive un moment dans la vie de chacun où l’évidence de soutenir les moins chanceux que soi se manifeste. La vie se charge de nous faire connaître les personnes qui vont permettre qu’une idée se transforme en projet et voie le jour… Et c’est ce qui est en train de m’arriver…

Abigaïl Vouillamoz (à gauche) et Evelyne Nantermod (à droite), le deux co-fondatrice du programme “Mujeres Tejiendo Su Futuro“.

Un généreux don de sept machines à coudre entièrement révisées prêtes à être envoyées aux bénéficiaires du programme, sur l’île de Cuba.

Envie de soutenir le programme d’Abigaïl et d’Evelyne,
Mujeres Tejiendo Su Futuro” ?

Pin It on Pinterest

Share This